top of page

Abracadabra

Moment

Usage

« Que cela se passe comme il a été dit »

Ingrédients

Abracadabra est un mot mystique utilisé afin d’invoquer par la magie des esprits bénéfiques pour être protégé. La formule écrite sur un parchemin sert à canaliser les énergies négatives captées par le talisman. 


Ce mot apparut pour la 1ere fois dans le Liber Medicinalis de Quintus Serenus Sammonicus, (médecin de l’empereur Caracalla) en tant qu'amulette de guérison.


Au Moyen Âge, pour accomplir un rituel de guérison, on écrivait ce mot sur un parchemin en annulant progressivement une lettre jusqu'à ne laisser que le A, la lettre d'origine. Ce parchemin en forme de triangle inversé était suspendu au cou du malade. 


Les premiers à utiliser le mot « abracadabra » comme porteur d’une puissance magique sont les cabalistes dans le sens où Abracadabra était une formule magique populaire signifiant en araméen « il a créé comme il a parlé » (abra-ka-dabra) ou en hébreu « Abreq ad Hâbra » qui veut dire : « envoie ta foudre jusqu'à la mort. » (fin de la maladie).


Le mot Abracadabra vient du dieu suprême Abraxas dans la théogonie gnostique. Jusqu’au 2ème siècle après Jésus-Christ, le dieu Abraxas était l’apanage des religions opposées au christianisme, mais les basilidiens l’ont pris pour l’être ou le dieu suprême qu’ils ont adoré. Ils ont remplacé le mystère du nom de YHVH par celui d’Abraxas parce qu’il contenait les sept lettres grecques (chiffre symbole de la totalité) qui, une fois additionnées numériquement donnent 365, nombre de jours d’une année et source des 365 émanations dans la mythologie persane. A =1 B =2 R =100 A =1 X =60 A =1 S =200

Préparation

Ecrire sur un morceau de papier ABRACADABRA

Répéter ce mot en retranchant une lettre à chaque fois afin de voir apparaitre un triangle inversé. 


Ce talisman a la faculté de capter les énergies du ciel pour les faire redescendre jusqu’aux hommes. Ce talisman est un entonnoir, autour duquel la danse spiralée des lettres constituant la formule « abracadabra » déferle en un tourbillonnant vortex. Il happe et concentre en son extrémité les forces de l’espace-temps supérieur. "

bottom of page