top of page

Le Bushido, la voie du samouraï

Le Bushido est le respect d'un certain stoïcisme, du mépris du danger et de la mort, d'honneur, de courage, de fidélité absolue à la parole donnée; une philosophie qui s'adresse avant tout au gentilhomme, au Bushi. Au bouddhisme, le guerrier puise un sens de sereine confiance dans le destin, un esprit de soumission à l'inévitable. L'acceptation stoïque du danger et de ses conséquences, le dédain de la vie. Au shintoïsme, le Bushi puise les notions de loyauté envers le supérieur, de vénération des ancêtres, de piété filiale, de passivité et de patriotisme. Clef de voûte de cette mentalité, la rectitude, la justice ou Giri est la vertu la plus importante : c'est le devoir pur et simple. La deuxième vertu est le courage ou la disposition à accomplir ce qui est juste. Le nasake ou bienveillance, vient ensuite. C'est la magnanimité, la pitié, la sympathie, le tout cultivé par la poésie et la musique. Oser vivre quand la vie est plus pénible que la mort, apprendre à ne point se plaindre, malgré les plaintes de l'âme et les souffrances du corps voilà l'ascèse de celui qui suit le bushido.

Le Bushido a influencé le Bouddhisme, et le bouddhisme a influencé le Bushido. Le Bushido, la voie du samouraï est une fusion parcimonieuse entre le bouddhisme et le shintoïsme. Elle peut être résumée en 7 principes essentiels :


1. Gi : la juste décision dans l'équanimité, la juste attitude, la vérité. Quand nous devons mourir, nous mourons. Rectitude.

2. Yu : la bravoure teintée d'héroïsme.

3. Jin : l'amour universel, la bienveillance envers le genre humain, la compassion.

4. Rei : l'action juste (une qualité essentielle), la courtoisie.

5. Makoto : la pleine sincérité, la spontanéité.

6. Melyo : l'honneur et la gloire.

7. Chugo : dévotion, loyauté et docilité.


Le serment du samouraï

"Je n'ai pas de parents, je fais des cieux et de la terre mes parents.

Je n'ai pas de demeure, je fais de Tan t'ien ma demeure.

Je n'ai pas de pouvoir divin, je fais de mon honnêteté mon pouvoir divin.

Je n'ai pas de fortune, je fais de ma docilité ma richesse.

Je n'ai pas de pouvoir magique, je fais de ma personnalité mon pouvoir magique.

Je n'ai ni de vie ni de mort, ma vie et ma mort ne font qu'un.

Je n'ai pas de corps, je fais de mon stoïcisme mon corps.

Je n'ai pas de Yeux, je fais du flash de l'éclair mes yeux.

Je n'ai pas d'oreilles, je fais de ma sensibilité mes oreilles.

Je n'ai pas de membres, je fais de ma promptitude mes membres.

Je n'ai pas de lois, je fais de mon autodéfense ma loi.

Je n'ai pas de stratégie, je fais du droit de tuer celui de protéger ma stratégie.

Je n'ai pas de dessein, je fais de la saisie instinctive de l'opportunité mon dessein.

Je ne fais pas de miracle, je fais du respect de la loi mon miracle.

Je n'ai pas de principes, je fais de mon adaptation en toutes circonstances mon principe.

Je n'ai pas de tactique, je fais de la vacuité et de la plénitude ma tactique.

Je n'ai pas de talents, je fais de mon esprit prêt à réagir mon talent.

Je n'ai pas d'amis, je fais de mon esprit mon ami.

Je n'ai pas d'ennemis, je fais de l'imprudence mon esprit.

Je n'ai pas d'armure, je fais de ma bienveillance mon armure.

Je n'ai pas de château, je fais de mon esprit inébranlable mon château.

Je n'ai pas d'épée, je fais de mon non-être mon épée."

Philosophie japonaise 

« Si tu dois choisir entre la mort et la vie, opte sans hésiter pour la mort. Rassemble ton courage et agis. À en croire certains, mourir sans avoir accompli sa mission serait vain. C’est là une contrefaçon d’éthique samouraï, qui trahit l’esprit calculateur des arrogants marchants d’Osaka. Rien de plus naturel alors que de chercher une raison pour survivre. Mais celui qui choisit de continuer à vivre alors qu’il a failli à sa mission, celui-là encourra le mépris que méritent les lâches et les misérables ». Hagakure, code d’honneur du samouraï, XVIIe siècle.






Source « HAGAKURE » LE LIVRE SECRET DES SAMOURAIS par Jocho Yamamoto (1659-1719)

Categories: Traditions

Posts récents

Voir tout

Ostara

Est célébré à l'équinoxe de printemps. Comme Imbolc, Ostara est un Festival de l'aube et de la vie croissante. Ostara vient du Germain « Ost » ou « Est », pour l'aube et la vie renouvelée. Les rituels

4e mois lunaire celte Lune d'Aulne

L’Aulne Nom latin Alnus incarna Nom gaélique : Fearn Lune de l’Aulne, 4e lune de l’année, la lune des « petits chatons » qui représente la "Résurrection". (18/03-14/04) Le glyphe pour l’aulne est « je

Fête du Wesak

Traditionnellement, la pleine lune du mois de mai commémore un triple événement du Bouddha : sa naissance, son éveil et sa mort. À cette occasion, les bouddhistes assemblés dans les temples confirment

bottom of page