top of page

La Déesse Hathor

Dans la mythologie égyptienne, Hathor, signifiant "Demeure du dieu Horus", occupait une place centrale en tant que déesse de l'amour, de la beauté, de la musique, de la maternité et de la joie. Son iconographie la représentait souvent sous les traits d'une vache ou d'une femme portant le disque solaire entre ses cornes, ainsi qu'un menât, un collier à contrepoids.


Cette déesse était très populaire dans l'Égypte antique, vénérée aussi bien par les rois que par le peuple. Hathor jouait des rôles multiples, étant la nourrice du pharaon et la "maîtresse de l'Ouest", accueillant les défunts dans leur nouvelle vie. Elle était également connue au-delà des frontières de l'Égypte, portant des titres tels que "dame de Nubie", "reine de Libye", "épouse de Syrie", "grande de Palestine" et "dame de Byblos", ainsi que reine du pays de Pount.


Le lien complexe entre Hathor et Rê, le dieu soleil, la faisait être considérée comme sa fille, sa femme ou sa mère. Elle hérita de son rôle maternel d'une autre déesse vache, "Mht wrt" ou "Grande crue", qui portait Rê entre ses cornes dans un mythe de la création. Hathor donnait naissance à Rê chaque matin sur la rive orientale et s'unissait à lui chaque jour en tant que femme.


Associée à la Voie lactée aux côtés de la déesse Nout, Hathor représentait la vache céleste dont les pattes étaient considérées comme les piliers soutenant le ciel. Les étoiles sur son ventre représentaient la Voie lactée, la barque solaire de Rê naviguant dessus symbolisant le soleil. Hathor était également liée à la crue annuelle du Nil, perçue comme une chute d'eau céleste, annonçant une naissance imminente, en parallèle avec la poche amniotique se vidant de ses eaux.


Hathor était également associée au royaume des morts, en particulier dans le culte d'Osiris promettant la vie éternelle. Les femmes s'identifiaient à Hathor tandis que les hommes demeuraient associés à Osiris. Hathor était appelée "Déesse de la nécropole thébaine" et "Déesse du sycomore", représentant l'arbre du monde des défunts.


Elle demeurait avant tout la déesse de la joie, vénérée par les femmes cherchant à incarner ses multiples rôles. Son culte était si populaire qu'il engendrait de nombreuses fêtes et de nombreux enfants portant son nom. Hathor pouvait être honorée par des hommes et des femmes devenant prêtres ou prêtresses.


Les Grecs identifièrent Hathor à Aphrodite, tandis que les Romains la rapprochèrent de Vénus dans leurs panthéons respectifs.


Source : wikipedia





"Manuel de voyage, pt.1 Basse-Egypte, avec le Fayoum et la péninsule du Sinaï". K. Baedeker, Leipzig, 1885. p. 136.
Hathor by K. Baedeker





6 vues

Posts similaires

Voir tout

Comentários


bottom of page