top of page
Astro chinoise.jpeg

Astrologie chinoise

L'astrologie chinoise, vieille de plus de quatre mille ans, aurait vu le jour grâce à l'empereur jaune, Houang Ti. Entrée en vigueur en 2637 avant J.C, elle était utilisée pour prédire divers événements annuels tels que les intempéries, les récoltes, les mariages, les naissances et les guerres.

Cette pratique étudie l'influence des astres sur le comportement et le destin des hommes, avec le mouvement des astres interprété comme une volonté divine. Les prêtres ou astrologues, en tant que traducteurs, étaient des initiés dont les connaissances étaient secrètes, faisant de l'astrologie un privilège des souverains.

 

Les empereurs chinois, dont l'Empereur Khan, étaient entourés d'astrologues capables de prédire les grands événements annuels du royaume. Cependant, son utilisation fut restreinte aux astrologues de la cour impériale pour éviter son exploitation par des adversaires cherchant à déterminer les périodes de faiblesse.

 

Le thème astral chinois fournissait des informations sur la destinée du souverain, son passé, et permettait de prévoir l'avenir à différentes échelles temporelles. Ces données aidaient l'empereur à prendre des décisions politiques éclairées, telles que la gestion des réserves, la réaction aux aléas climatiques, la gestion des taxes, la conduite de guerres, la planification de mariages, et l'annonce de naissances héritières.

De quel signe chinois êtes vous ?

du 16.02.1923 au 04.02.1924 : COCHON d'Eau
du 05.02.1924 au 24.01.1925 : RAT de Bois

Apprenez en plus sur votre signe

Légende sur l'astrologie chinoise

Il était une fois, le Roi de la Montagne (le Tigre), le Roi des Mers (le Dragon) et le Roi des Oiseaux (le Phénix) qui se plaignirent amèrement devant l’Empereur de Jade, se sentant maltraités par les humains. Touché par leurs doléances, l’Empereur de Jade prit une décision sage : dédier dix animaux aux années du cycle lunaire. Ainsi, en se reconnaissant dans leurs propres signes zodiacaux, les gens seraient moins enclins à maltraiter ces créatures. L'Empereur ordonna aux trois Rois de rassembler tous leurs sujets, tôt le lendemain à l’aube, et les premiers à se présenter devant lui seraient élus.

Au royaume du Roi de la Montagne, le chat, inquiet de ne pas pouvoir se réveiller à temps pour rejoindre la porte du Sud, demanda au rat de le prévenir avant de partir. Le rat promit de ne pas l’oublier. Cependant, un peu avant l’aube, craignant que le chat ne le ralentisse s'ils partaient ensemble, le rat décida de se rendre discrètement au palais de l’Empereur de Jade.

À l’aube, l’Empereur demanda à l’un de ses ministres de prendre une feuille de papier et de l’encre, pour noter le nom de l’animal qu’il prononcerait. Il cria ensuite aux visiteurs d’entrer. Une ruée vers la porte s'ensuivit, chacun voulant être le premier à pénétrer dans le palais, créant un gigantesque bouchon.

 

Le rat, pensant : « Avec ma petite taille, je ne pourrai jamais les pousser pour entrer ; cependant, en me faufilant entre leurs pattes, j'aurai plus de chances ». Il agit ainsi et devint ainsi le premier des signes du cycle lunaire. (En savoir plus)

 

Le buffle, vexé de voir le rat à l'intérieur, n'ayant pas su utiliser sa force pour entrer, parvint finalement à s’introduire avec ses cornes. L’Empereur de Jade déclara : « Le buffle ».(En savoir plus)

Observant cela, le tigre bondit par-dessus les têtes massées devant la porte et se présenta devant l’Empereur. Celui-ci annonça : « Le tigre est arrivé ! » (En savoir plus)

 

Le lièvre, conscient de sa petite force, imita le rat et fut ainsi consigné dans la liste céleste. Le dragon, déterminé à faire partie des élus, fit une percée prodigieuse avec sa tête et sa queue. Son effort fut récompensé lorsque l’Empereur s'exclama : « Le dragon ! » (En savoir plus)

 

Quant au serpent, aussi fin qu'une corde, il se glissa sans difficulté dans le palais. Le cheval, appuyé sur ses puissantes pattes arrière, effectua un saut qui lui permit de franchir l’obstacle de la foule. (En savoir plus)

 

La chèvre, utilisant ses cornes et sa petite corpulence, pénétra également dans le palais. Le singe, voyant autant d'animaux entrer, se gratta la tête, pinça ses oreilles et sauta par-dessus les têtes des autres animaux. (En savoir plus)

 

Le coq commença à paniquer. « Il faut que je trouve un moyen d'entrer avant que le compte ne soit bon », se dit-il. Finalement, avec l’aide de ses ailes, il y parvint. (En savoir plus)

L’Empereur de Jade, voyant les dix animaux, s’adressa à son ministre : « C’est assez ! » Le ministre, dur d’oreille, comprit « chien » et nota chien dans son registre. (En chinois, assez et chien sont homophones). (En savoir plus)

 

L’Empereur s’exclama : « C’est suffisant ! ». Et le ministre comprit cochon. (En chinois, suffisant et cochon sont également homophones). Ainsi, le cochon fit partie des signes du zodiaque ! (En savoir plus)

 

L’Empereur arracha la liste céleste des mains du ministre, compta douze animaux et déclara : « Tant pis, ce sera douze au lieu de dix ».Ainsi naquit le cycle lunaire avec les douze animaux.

 

Épilogue.

Le rat, obtenant la tête de liste, rentra chez lui tout content. En arrivant, il vit le chat en train de faire sa toilette. Le chat lui dit : « Ne devrions-nous pas partir ensemble ? » Le rat rétorqua : « La sélection est finie, où veux-tu aller ? » « Pourquoi ne m’as-tu pas réveillé ? »; « Si je t’avais réveillé, je ne serais probablement pas en tête de liste à l’heure actuelle ! » Le chat, furieux, avala le rat d'une seule bouchée. Depuis ce jour, le rat est devenu l’ennemi du chat. C’est pourquoi chaque fois qu’un chat rencontre un rat, il lui court après pour le mordre.

En savoir plus sur l'astrologie chinoise

bottom of page