Carole Voyante Astrologue voyance, cartomancie, prevision, medium, spirite, tote bag, Cartomancienne amour, couple, astrologie, numerologie, tarot, horoscope, clairvoyante

CAROLE 
Medium Clairvoyante

Laissez-moi vous montrer le chemin
06.69.37.06.30

Blog

l'ange gardien

Publié le 30 mai 2018 à 9:40

L’homme est à la fois libre et soumis à une nécessité. Il est libre du fait qu’il peut devenir le créateur à l’intérieur des objectifs qu’il s’est lui-même fixés : non libre quant aux buts choisis dans l’entre deux vies. Une position d’équilibre entre liberté et nécessité peut être créée grâce à la compréhension et au développement de la responsabilité. C’est par elle que l’être humain devient libre et créateur car il s’avère capable de tirer profit de ses erreurs.

Les épreuves ne sont pas des punitions mais des opportunités pour rester dans le droit chemin. 

Quand nous avons une maladie, on peut se dire que c’est le karma, la destinée : peut être que par elle, on règle quelque chose qu’on a mal fait dans une vie précédente mais peut être aussi que l’obligation de sa battre pour survivre fera naître en soi une qualité comme une force intérieure. Dans ce cas, la maladie n’est pas une compensation mais un moyen d’acquérir une nouvelle capacité. C’est un choix fait délibérément dans l’entre deux vies qui ne vient pas forcement d’une faute dans un vie précédente mais qui prépare la vie future.

 

La destinée est constituée de deux formes d’existence : une existence terrestre entre la naissance et la mort et une existence céleste entre la mort et la naissance. Le fil conducteur qui fait le lien entre les deux formes d’existence se manifeste :

• Sur terre où la vie se déroule conformément aux engagements pris vis-à-vis de soi-même dans le monde spirituel

• Dans le monde spirituel où les fruits de nos échecs de la vie terrestre sont transmutés en nouvelles occasions et facultés.

Le passage entre les deux mondes est toujours marqué par l’oubli. Cet oubli des mondes cosmiques a été connu de tout temps et dans plusieurs traditions. Ainsi dans le Niddah 30d du Talmud, on dit que chaque individu, en tant que pur esprit sait tout avant de naître. Toutefois à la naissance, dès qu’il voit le jour, un ange le frappe au-dessus de la lèvre et il oublie tout. Il passe donc sa vie à essayer de se rappeler ce qu’il savait jadis.

Du fait de cet oubli, le souvenir de la destinée humaine est confié aux soins de l’ange gardien. C’est l’ange qui, nuit après nuit, souffle dans le cœur humain les inspirations susceptibles de mener l’individu là ou il doit aller pour réaliser sa destinée. Se souvenir de sa destinée signifie entendre et accomplir les messages de son ange, c'est-à-dire retrouver le sens de sa vie et agir conformément à celui-ci.

Trois axes aident à retrouver le sens de la vie :

• L’ouverture du cœur et le développement des qualités favorisant le souvenir de sa destinée.

• L’apprentissage du langage de l’ange : développer une pensée spirituelle par la lecture méditative et la méditation créatrice

• Prendre soin de ses nuits pour se souvenir de la rencontre avec son ange, par les rituels et la prière.

Que votre ange soit avec vous.

Carole

Catégories : Mythologie, Créatures mystérieuses, Theologie

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires