Carole Cartomancienne Astrologue depuis plus de 30 ans voyance, astrologie, cartomancie, prévision, amour, couple, numerologie

CAROLE 
Voyante Cartomancienne Astrologue

Laissez-moi vous montrer le chemin
06.69.37.06.30

Astrologie

Il était une fois, sous des cieux étoilés que naquit l’astrologie, il y a plus de 4000 ans.

Nous sommes à Babylone, où les savants, en observant la course des étoiles, voyaient en chaque aspect planétaire, un message des Dieux. Leur travail consistait donc, à chercher une synchronicité terrestre à chaque configuration stellaire et à en informer leur Roi. Car à l’époque, les astrologues étaient exclusivement au service de leurs majestés.


Grâce à Pythagore, l’Astrologie arriva aux portes de la Grèce au 6e siècle av JC. Tout comme lui, Platon a rénové la conception fondamentale de l’Astrologie. Ils ont œuvré pour démontrer que l’Astrologie aide l’homme à évoluer en maîtrisant lui-même son propre destin et non plus à subir les malédictions des Dieux.


Dans leurs traces, de nombreux astrologues grecs firent progresser l’Astrologie scientifiquement. Notamment, durant les 3 derniers siècles avant notre ère, à Alexandrie, où tous les travaux furent stockés, grâce à Alexandre le Grand, dans une immense bibliothèque. Là même où Ptolémée structura toutes ces données pour permettre à l’Astrologie de devenir une véritable science grâce à son « Tretrabiblos », 1er véritable ouvrage sur le sujet.


Tandis qu’en Europe, l’ère chrétienne bannissait l’Astrologie ; l’Orient permit aux savants grecs de continuer leurs travaux. Au 3e siècle après JC, le Roi Shapûr 1er encouragea les recherches ; mais il fallut attendre le 8e siècle pour voir naître la 1ere école d’Astrologie à Bagdad.


Un siècle plus tard, l’Astrologie refit son apparition en Europe. Tout d’abord en Espagne, en France puis en Italie, où les savants perses montrèrent le résultat de tous ces siècles de recherche.


Au Moyen âge, les seigneurs avaient recours aux services des astrologues avant de prendre une décision politique ou militaire. Malgré un bon nombre de savants, seul l’avenir du royaume portait un intérêt, le futur individuel du peule laissait encore totalement indifférent.


Durant toute la renaissance, tous les Rois d’Europe avaient leurs propres astrologues. L’Astrologie s’étudiait à l’Université. A partir du 15e siècle, grâce à l’imprimerie, l’astrologie put enfin être accessible à tous. Car on pouvait apprendre toutes sortes de prédictions plus ou moins farfelues dans les Almanachs de l’époque. Les 1ers charlatans apparurent aussi…


La même église, qui avait banni l’Astrologie à plusieurs reprises au travers les siècles, encourageait vivement sa pratique. Certaines prédictions concernant l’élection de nouveaux papes et évêques s’étaient avérées exactes. On put découvrir alors, des astrologues médecins, comme Nostradamus, des astrologues-ambassadeurs, très enviés par la société et qui occupaient des fonctions de haute importance au sein du gouvernement.


Devant l’emprise grandissante qu’exerçait l’Astrologie au sein même de l’état, des hommes comme Voltaire, Calvin et Luther, la condamnèrent fortement ; en s’appuyant, notamment sur les travaux de Copernic et Galilée qui remettaient en cause la théorie de Ptolémée. Les 1ers avaient découvert que le centre de notre système solaire était le Soleil alors que pour le second, son centre était la terre. La science des étoiles fut divisée en 2 sections distinctes : l’Astronomie (héliocentrique) et l’Astrologie (géocentrique). Mais l’opposition entre ces 2 courants fut si forte que l’Astrologie commença à tomber en désuétude puis dans l’oubli au moment même où la planète Uranus fut découverte au 18e siècle.


Même s’ils s’en défendent, aujourd’hui, de nombreux chefs d’états ont recours à l’Astrologie mais la différence est que le 20e siècle a permis à cette science d’être à la portée de tous, comme Platon et Ptolémée le souhaitaient.


Souhaitons que le 21e siècle permette à l’homme d’évoluer en maitrisant lui-même son propre destin avec le soutien de l’Astrologie.

carole voyante cartomancienne astrologie numérologie amour couple enfant horoscope rituel magie

Le rôle de l’Astrologie

Le mot « astrologie » est issu du grec astron, « étoile » et logos « discours », l'astrologie est donc le « discours sur les astres ». L’Astrologie est un système basé sur la position des astres permettant une meilleure connaissance de soi et des autres. Mais aussi un outil de décodage pour savoir ce que nous étions (Astrologie Karmique) et une projection symbolique de notre évolution future (Thème prévisionnel).


Le thème natal que nous étudierons ici, est une représentation schématique du ciel au moment de la coupure du cordon ombilical. Il représente la position de la Terre entourée des autres planètes du système solaire au premier souffle. Le thème natal est symboliquement parlant notre carte d’identité astrale.


Le thème astral représente ce que nous pourrions devenir en prenant conscience de tout notre potentiel. En ce sens, le thème de notre naissance représente le diamant taillé que nous serions en développant toutes nos facultés. Et pour se faire, nous avons toute notre vie. A chaque étape, nous taillons notre diamant, à notre rythme, en fonction du développement de nos capacités et de notre envie, en deux mots notre libre arbitre.


Les cycles planétaires ou transits expriment les grandes tendances du développement de la personnalité. Ils nous signalent quand, comment et dans quel domaine, nous allons tailler notre diamant et de ce fait nous y préparer afin de le tailler au mieux.


En résumé, apprendre l’astrologie pour travailler sur son thème, revient à travailler sur soi-même.

carole voyante cartomancienne astrologie numérologie amour couple enfant horoscope rituel magie

Eres astrologiques

En astrologie, une ère astrologique est la période pendant laquelle le point vernal traverse l'une des 12 constellations du zodiaque.

Le point vernal effectue un tour complet du zodiaque en environ 25.776 ans. Cela signifie qu’une ère astrologique est parcourue en approximativement 2160 années.


Selon cette conception, chacune de ces ères correspond à une étape majeure de l'histoire.


1ere ère du Verseau -23598 à -21452 Période de l’art pariétal


1ere ère du Capricorne -21452 à -19306, Période de la sculpture d’animaux en relief


Ere du Sagittaire - 19306 à 17160 Apparition de la lampe fonctionnant avec graisse animal ou suif


Ere du Scorpion -17160 à –15014, invention de l’arc et des flèches, ère de la chasse et la pèche


Ere du Balance -15014 à -12868, ère des outils gravés, art rupestre


Ere du Vierge  -12868 à -10722, Ere de l’agriculture


Ere du Lion – 10722 à –8576 av J.C. Ère de la pierre polie


Ere du Cancer  -8576 à -6430, naissance des premiers villages ; développement de l'agriculture, domestication des animaux.


Ere du Gémeaux –6430 à –4284, intensification des relations humaines étape fondatrice de la civilisation. Apparition des langues Proto-indo-européennes et de l’écriture.


Ere du Taureau -4284 à -2138, Naissance des civilisations mésopotamienne et égyptienne. Culte du bœuf Apis ; Adoration du Veau d'or par les Hébreux. C'est à cette époque que naît, en Grèce, le mithraïsme. Mithra était perçu comme un dieu si puissant qu'il était capable de transformer l'ordre même de l'Univers. Au début de l'astrologie, en Mésopotamie, entre  4000 et  2000 av. J.-C., le point vernal était au niveau du Taureau. À cause de la précession des équinoxes, ce point se déplaça, à reculons, dans le Bélier vers l'an 2000 av. J.-C., marquant la fin de l'ère astrologique du Taureau. Le sacrifice du taureau par Mithra symboliserait ce changement, causé, selon les croyants, par l'omniprésence de leur dieu. Cela expliquerait aussi les animaux qui figurent sur les images de la tauroctonie : le chien, le serpent, le corbeau, le scorpion, le lion, la coupe et le taureau seraient, respectivement, les constellations du Petit Chien, de l'Hydre, du Corbeau, du Scorpion, du Lion, du Verseau et du Taureau.


Ere du Bélier : -2138 à 4 ap J.C : Guerres de conquête : Alexandre, l'empire Romain. Triomphe et chute de plusieurs civilisations en Orient, Europe et Asie. Apparition du monothéisme. Lutte contre les faux cultes, les cultes anciens et les polythéismes. Abandon du culte du veau d'or. Rejet d'Astarté, divinité associée à Vénus, et au Taureau. Le bélier est associé au culte de Yahvé (Abraham : le sacrifice du fils, de l'agneau. L'obéissance au Dieu unique).


Ere du Poissons + 4 à + 2150 : Apogée de l’Empire de Rome, naissance du christianisme

De 4 à 720 : 3e décan des Poissons :

Naissance du christianisme inspiré de croyance juive, orientale, païenne et sémite. Chute de l’empire romain

De 720 à 1435 : 2e décan des Poissons

Charlemagne, royaume des Francs. Moyen âge, Guerre de 100 ans, croisade, peste noire. Création des chiffres arabes. Découverte de l'Amérique par les vikings

De 1435 à 2150 : 1er décan des Poissons

Gutenberg et l’imprimerie. Développement des sciences : mathématique, astronomique, physique. 6 siècles dédiés au progrès technologique

Naissance de la pollution,….


Future ère du Verseau + 2150 à + 4295 Période de la spiritualité et des nouvelles technologies


Future ère du Capricorne + 4296 à + 6446 Période de sagesse et d’harmonie des peuples


Chaque ère astrologique, d'une durée de 2160 ans, aurait pour but d'amener l'humanité à un nouveau stade d'évolution par la maturation chaque fois d'un élément de sa constitution.


Source : Découvrir l’astrologie Fiche 28

Mystères, légende, symboles fiche 42 43 44 45

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%88re_astrologique

signe astral, astrologie, poissons, thème enfant, thème astral

Astrologie : L’homme et le temps

Depuis la nuit des temps, être dans l'air du temps, le temps perdu, gagner du temps, de temps en temps, avoir fait son temps, tuer le temps, prendre son temps….. Toutes ces expressions montrent ce qu’Einstein appelait la relativité du temps : chacun d’entre nous ne vit pas le temps de la même façon. Certains mettront 5 minutes pour prendre une décision tandis que d’autres mettront 1 année pour la même décision. Un baiser d’une minute passe rapidement tandis qu’une minute de torture dure un temps infini, et pourtant une minute est toujours une seule et même minute mais son ressenti lui change la donne.


L’astrologie, elle aussi, essaye de comprendre comment nous vivons le temps phases après phases. En voici un résumé extrait des prévisions tome 2 des cahiers de l’astrologie :


Enfant, le temps est organisé par les parents, c’est le temps de l’insouciance.

De 18 à 22 ans : le temps de la majorité, de l’indépendance ou de la révolte contre les anciens

De 23 à 27 ans : le temps de l’adaptation sociale et affective.

De 28 à 32 ans : le temps des responsabilités familiales et sociales

33 ans : le temps mystique, de la renaissance

De 34 à 38 ans : le temps de l’évolution matérielle et professionnelle

De 39 à 46 ans : le temps du tournant de la vie, la 2e adolescence et des grands bouleversements émotifs.

De 47 à 57 ans : le temps de la maturité et plénitude financière, sociale et affective

De 58 à 64 ans : le temps de la retraite

De 65 à 73 ans : le temps de concrétisation des rêves

De 74 à 75 ans : le temps de se maintenir en bonne santé, besoin de trouver de nouveaux hobbies

De 76 à 81 ans : le temps de nouvelles activités

De 82 à 85 ans : le temps du retour de flamme

En résumé, chaque chose arrive en son temps, chaque étape du temps apporte son lot de bonheur et d’évolution. Prenons le temps de le vivre au mieux car le temps passe très vite….

Astrologie : le Cycle organique

 

A partir du spermatozoïde et de l'ovule, le fœtus est parvenu à terme. La naissance, moment qui détermine la première respiration, l'horoscope de naissance, est le premier grand choc de l'existence. Il n'y a ni conscience, ni sentiment du moi.  

 

La petite enfance est déterminée par une série d'images et de formes qui prennent leurs formes dans l'inconscient collectif. L'enfant vit au jour le jour, n'éprouvant pas la réalité quotidienne. Seul un petit nombre de choses, dont il a une très faible conscience, retient son attention. Il vit instinctivement et n'a pas de mémoire cohérente pendant ces premières années de la vie. Il y a juste quelques îlots qui surgissent de l'inconscient collectif. L'ego se forme pourtant à partir de ces îlots.  

 

Dans la Genèse, il est dit que Dieu sépara la terre des eaux. Il découvre le monde et perçoit ses premières sensations. Ses gros yeux étonnés sont la preuve que son “enregistreur biologique” est en marche. Il enregistre ce qu'il relâchera plus tard dans la vie, sous une forme ou une autre. Son corps se forme d'après l'hérédité et les règles génétiques. Cela contribue à former soit une croissance harmonieuse, soit des frustrations. 

 

Lorsque Saturne et la Lune progressée forment leur premier demi-sextile à leurs positions natales, ce qui se passe entre 2 et 3 ans, l'enfant commence à parler, d'abord de lui-même à la troisième personne, comme s'il s'agissait d'une donnée séparée et objective. Il apprend alors son nom. Après cela, sa conscience augmente rapidement, surtout en contenus. Le contact avec les autres joue un rôle de plus en plus important. C'est sa première socialisation. Ceci est symbolisé par le premier carré croissant de Jupiter à sa position radicale. 

 

Entre 3 et 4 ans, il se tourne de plus en plus vers l'extérieur et s'identifie à son nom. L'ego commence à se détacher de façon plus claire de l'inconscient collectif. Il a le sentiment d'être quelqu'un et de se distinguer d'un autre quelqu'un. C'est le moment du premier demi-carré croissant de Saturne et de la Lune progressée à leurs positions radicales. Après le moment où il dit “JE”, le développement s'opère plus souplement. L'aspect de demi-carré passe au sextile, puis au quintile, en ce qui concerne Saturne et la Lune progressée.

 

L'enfant apprend chaque jour de nouvelles choses par l'expérience et les contacts. Il commence à utiliser sa mémoire. Il n'a que peu ou pas de problèmes, car il a peu d'intérêt pour ce qui se passe en dehors de lui.  C'est le moment des contes de fées, autre forme de participation mystique. C'est aussi le moment où il pose des questions essentielles : “Pourquoi le monsieur... ?” “Pourquoi les choses... ?”, “C'est quoi la mort ?”, etc.

 

A cet âge, il attend des réponses justes et préfère qu'on lui dise : “Je suis désolé, cela me gène de te répondre”, plutôt qu'on lui raconte des histoires de choux, de roses et de cigognes. Il pose des questions essentielles, sur la vie et sur la mort, sur l'infini. Selon les réponses reçues, il transgressera plus ou moins la crise des 15 ans. 

 

Pendant les sept premières années, il apprend le maximum de choses qui lui permettront de vivre en être indépendant, comme le bien, le mal, voler, tricher, surmonter, coopérer, etc. L'adulte ne peut que, très mal ou pas du tout, surmonter et transformer ce qui a été élaboré avant l'âge de 7 ans. Les problèmes d'amour de cet âge-là inhiberont sa façon d'aimer ; selon le langage avec lequel on s'adresse à lui, il s'exprimera différemment, selon que ses parents le poussent ou le frustrent, il attirera à lui des personnes dominatrices, etc.

 

Les aptitudes physiques sont déjà préformées et le conditionnent sur un point de vue biologique. Les conjonctions et les aspects exacts, par progressions, sont indispensables pour trouver les clés du conditionnement de base du sujet, envers son attitude générale à la vie.

 

Cycles astrologiques de 7 à 70 ans

Dès notre naissance, chaque individu a besoin d’exprimer une partie de lui-même. À chaque instant, il affine les moyens qui lui permettront cette expression. Il faut beaucoup de temps pour enrichir ces ressources. Ce temps s’écoule de façon cyclique. Toute vie, pour se manifester, a besoin de deux éléments : le temps, pour qu’elle puisse s’exprimer en durée, et la forme, afin qu’elle soit concrète. La vie est un concept abstrait qui ne se manifeste que dans le monde concret observable, elle prend donc une forme. Ce qui sous-entend que chaque étape de notre vie coïncide à des aspects planétaires bien particuliers. Les aspects les plus récurrents sont entre Lune et Saturne. Le corps céleste le plus rapide, la Lune, ainsi que le corps céleste le plus lent, Saturne, ont quelque chose à voir avec la forme et le processus d’apprentissage de la vie. La Lune symbolise la capacité d’assimilation et de reproduction. Saturne symbolise le processus d’apprentissage par la persévérance et aussi par la peine et la douleur. Toutes les étapes sont importantes et l’astrologie apporte un regard sur celles-ci.


Cycle de recherche d'un pouvoir de 7 à 14 ans.

La seconde période commence lorsque les dents permanentes surgissent. Cette crise est fondamentale, organique et psychique, car depuis là, l'enfant “mâche” ses expériences, au propre comme au figuré.

Entre la 7e et la 8e année, pendant le premier carré croissant de Saturne et de la Lune progressée, la tension interne monte. Il a le sentiment de se défendre par lui-même et une certaine agressivité apparaît au premier plan. Uranus transite la Maison II dérivée à sa position radicale et l'enfant démontre extérieurement son attitude face à l'introduction du “JE” dans sa vie. C'est à ce moment-là, qu'il est “pollué” par le monde extérieur et que l'opinion des autres commence à l'influencer. Ces carrés croissants symbolisent l'accélération ou le retard dans le processus de croissance. Il commence à “marcher droit” et à participer davantage à ce que l'on attend de lui. Au premier retour de la Lune Noire, il peut aussi refuser de collaborer à ce qu'attendent les autres de lui. C'est pourquoi beaucoup d'enfants refusent d'apprendre à l'école, comme réaction à la formation proposée par leurs parents. L'action du carré provoque des réactions dont l'enfant est à présent conscient. Il éprouve de l'intérêt pour le monde extérieur et peut devenir plus studieux. Il fait une distinction réelle, à présent, entre le bien et le mal. Saturne pourrait, du reste, le prendre la main dans le sac. Un traumatisme, plus ou moins fort, est même souhaitable. Il recherche surtout, des bases plus stables et une structuration réelle de la part de ses parents. S'il est puni, il saura au moins jusqu'où aller.


A partir de 9 - 10 ans, l'enfant doit avoir appris à se défendre, à s'exprimer avec plus de souplesse et de réalisme. C'est (normalement) un âge sans souci. L'auto-affirmation créatrice et le développement de la volonté sont fondamentaux. L'enfant exprime cette période de différentes manières : des jeux compétitifs entre camarades, des dessins, etc. Des jouets trop perfectionnés ne permettent pas de développer réellement son imagination et de stimuler l'excitation de la découverte. Les hémisphères gauche et droit se développent selon ses expériences. La Lune progressée et Saturne forment un trigone croissant, pendant que Jupiter passe du quintile au sextile décroissant, vis-à-vis de leurs positions radicales. L'enfant ose alors affronter le monde avec plus de courage. Entre 10 et 11 ans, l'identité devient plus forte, le monde extérieur devient un défi. Le sesqui-carré de la Lune progressée et de Saturne et le demi-carré d'Uranus peuvent créer des tensions, en raison d'un sentiment d'amour-propre, à cause de l'attitude de l'enfant. Il commence à afficher des traits individualistes plus évidents. Certains efforts de l'enfant peuvent se trouver brimés et étouffés par des conventions socioculturelles.


Le premier éveil de la sexualité est lié à tous ces comportements, ce qui provoque l'apparition d'une nouvelle phase d'existence. Jupiter termine sa première révolution, la Lune progressée et Saturne forment tous deux un bi-quintile. L'enfant voit ou sent de nouvelles possibilités dues à l'accroissement de sa sexualité. Tout ceci se passe avant la puberté. Sans qu'il s'en rende compte, il s'identifie complètement aux parents et ce, jusqu'à la puberté. Il se sent une partie d'eux, que ce soit accepté inconsciemment ou non. C'est à la puberté qu'il commence seulement à naître psychiquement. Les archétypes des parents dominent l'enfant, comme représentants de l'inconscient collectif opposés au moi individuel de l'enfant. L'influence des parents va beaucoup plus loin que leur personnalité réelle. Les contenus psychiques de l'enfant (transmis par l'hérédité), permettent ces processus, l'enfant étant une “copie” modifiée des parents.


L'action de la Lune progressée et de Saturne est très peu freinée par l'ego conscient de l'enfant qui est complètement ouvert à son monde intérieur et aux influences du monde extérieur. Jusqu'à la puberté, il n'est pas en conflit avec lui-même. Ce commencement du Moi doit s'adapter à la réalité intérieure et celle extérieure, les adopter en lui et les vivre individuellement. Sans ce “Moi” qui vit et agit “dehors” et “dedans”, le monde entier n'existerait simplement pas, au point de vue psychologique. L'individu n'aurait aucune intelligence, aucune spéculation pour le faire progresser psychiquement et intellectuellement.


Cycle psychologique, puberté et adolescence de 14 à 21 ans.

Ce cycle commence dès l'approche de la puberté. Entre 8 et 12 ans, la vie de l'enfant est relativement simple : il apprend, il s'intéresse au monde, et ses activités sont vitales et conquérantes. Entre 13/14 et 17/18 ans, il en est tout autrement. De grandes transformations corporelles causent une attitude orientée vers l'intérieur et vers un dualisme. L'enfant fait alors clairement la différence entre filles et garçons, plus uniquement sur le plan corporel, mais surtout sur le plan psychique. On observe une déviation du comportement antérieur et l'enfant se dégage. Il se cherche, il se détache de ses amis et de ce qu'il prenait pour autorité. Les anciennes activités sont remises en question et repoussées. Il achève (tue) l'ancienne période sans que quelque chose de neuf l'ait remplacé. La puberté se présente lorsque la Lune progressée et Saturne forment un quinconce à leur position radicale. L'adolescent est soumis à de fortes tensions insolubles. Il éprouve le besoin de s'écarter des règles et des codes en vigueur enseignés, alors que la vie affective, inconnue jusqu'ici, apparaît, réveillée par l'apparition de la sexualité. L'adolescent sent que sa sécurité peut être atteinte. 


L'insécurité croît jusqu'à l'opposition de la Lune progressée et de Saturne à leur position radicale, entre 14 et 15 ans. La Lune Noire est à son deuxième quinconce croissant, dans une phase Maison VIII dérivée à sa position natale. Le comportement est antisocial, comme compensation à l'insécurité de la vie affective interne et de la situation extérieure, dans le monde. Il se sent incompris et beaucoup de jeunes cherchent un exutoire dans des activités réprouvées comme la délinquance juvénile et la drogue. Il y a même, dans certains cas, des tentatives de suicide lorsque le sentiment d'éloignement de son être propre et du monde extérieur est trop grand.


On assiste également à des changements spirituels, par exemple : des refus de suivre la religion des parents, etc. Les aptitudes mentales croissent à vue d'œil et la pensée abstraite apparaît. Il commence à percevoir en lui des notions de justice et de liberté ; la mémoire et le sens critique se développent. La puberté laisse transparaître des traits individuels, ce qui se traduit par une transformation des pôles d'intérêts ; en dehors de lui va naître un intérêt croissant pour des activités, pour lesquelles il va se dépenser. Il y a conflit entre les exigences de plus en plus nombreuses de l'école et des intérêts personnels. Certains s'échappent de leurs études à cause du combat intérieur relatif aux contraintes et impératifs de l'emploi du temps. Les raisons familiales, de santé et d'insuffisance mentale n'entrent pas en cause. On remarque que les filles sont moins affectées que les garçons. La concentration est affaiblie par le demi-sextile de Neptune à sa position radicale.


Jusqu'à 12 ans, l'amitié n'est pas entièrement orientée vers l'extérieur. L'enfant joue avec ses amis parce que c'est agréable et non par intérêt pour ses amis. A la puberté, c'est le contraire qui se produit. Il se sent isoler et cherche le “seul ami”, celui qui pourra le comprendre et partager ses secrets. Les progressions individuelles devraient permettre d'éclairer sur ce qu'éprouve l'enfant à ce moment dans la vie. On peut tomber à cet âge-là, dans ce que l'on appelle “identity foreclosure” et “negative identity”. Le premier terme se rapporte au fait de prendre trop tôt la mesure de son identité. Le second, c'est l'identification à n'importe quel courant, dans le seul but d'acquérir une identité. Les “mouvements branchés” et les “babas et hippies” sont significatifs du deuxième terme. L'identity foreclosure a des incidences autres. L'adolescent, vers 15-16 ans, va établir un programme d'existence, en concordance avec l'entourage et les valeurs de la famille. Il semble plus calme que les autres adolescents de son âge. En réalité, il n'a pas encore pris sa décision. La deuxième crise, vers 28-30 ans, risque d'être plus dure. La vie d'un tel homme (ou femme) sera plus désemparée que quelqu'un qui a subi ces confrontations à 15 ans et qui aurait décidé.


Lors du quinconce de la Lune progressée et de Saturne, aux environ de 17 ans, le caractère est une fois de plus modifié. La crise intérieure prend un aspect extérieur. L'adolescent commence à se battre contre ce qui a une forme fixe dans l'existence. Nous arrivons au premier demi-carré de Neptune à sa position natale. Cela se rapporte particulièrement aux qualités individuelles naissantes, processus qui débute à la puberté, lors du sextile croissant d'Uranus à sa position radicale. Cette planète forme un quintile à 17 ans environs, ce qui provoque un façonnage créatif de nouvelles qualités et la nouvelle identité occupe une position centrale. L'adolescent est alors attiré par le groupe. Il laisse sa période introvertie et se réunit avec des gens à l'esprit similaire au sien. Il a besoin de se dévouer à ces idées et idéaux, il se sent plus altruiste. Certains jeunes se lient à des groupes nettement moins sains : délinquance, méfaits, vols, violence, drogue, etc. La période d'instruction obligatoire se termine aux environs de 17 ans. L'adolescent sort du nid et s'apprête à voler de ses propres ailes. Les jeunes n'aiment pas toujours cela, car ils ont appris le sens critique. Ils se rendent compte que la société est loin d'être parfaite.


Vers 18-19 ans, on assiste au sesqui-carré décroissant de la Lune progressée et de Saturne, ainsi qu'au premier retour des Nœuds lunaires. Ces aspects représentent la fin de la crise d'identité. L'adolescent pénètre dans le monde avec tout son acquis et son identité acceptée ou acquise. On demande à l'adolescent de savoir ce qu'il veut, de trouver sa place dans la société. La vie intérieure se débarrasse des tensions de la période précédente et la vie devient plus souple. Entre 19 et 20 ans, la Lune progressée et Saturne forment un trigone décroissant à leur position radicale. L'individu a alors le sentiment de déterminer sa propre existence.


C'est lors de cette période de 14 à 21 ans, qu'intervient le concept d'éducation volontaire. Il peut, s'il le veut, continuer ses études, mais plus comme avant où ces études étaient obligatoires. Il doit décider, afin de donner un nouveau sens à ses responsabilités. Il se forge aussi une véritable base culturelle, qui comporte également des notions politiques, sociales, personnelles et professionnelles. Il devient un participant actif de la société, qu'il en soit conscient ou non.


Cycle socioculturel de 21 à 28 ans

Cette phase commence par Saturne en carré décroissant à sa position natale et par le carré croissant d'Uranus à sa position radicale, qui entre dans une phase Maison IV dérivée de la position radicale. A 21 ans, la tendance à se dégager des anciennes formes prend un virage plus net. L'individu a besoin d'indépendance et ne supporte pas que l'on se mêle de ses affaires. Il a envie de servir et d'aider la société. Entre-temps, il s'intéresse toujours à ses études, à son métier, à sa carrière. Un conflit s'installe entre ce que l'on fait et ce que la société attend de lui. L'individu se voit obligé de couper avec son passé et de comprendre que ce qu'il a appris jusqu'ici n'est pas forcément juste. Il doit couper avec ses habitudes insouciantes des années d'école et de tout examiner sous l'angle de la vie adulte.


Cela arrive lors du carré décroissant de la Lune progressée et de Saturne. C'est un conflit entre les buts recherchés, ses propres désirs et ce que l'entourage propose. L'individu est à présent conscient de ses propres désirs. Cette crise est basée sur la question : continuer sur les sentiers battus ou donner suite aux besoins ressentis intérieurement. Il ressent une “mort”, qui est une mort partielle : la destruction d'anciens contenus, pour permettre aux nouveaux de se développer réellement. Ensuite, ces corps formatifs, la Lune progressée et Saturne, forment un quinconce, puis un sextile, à leur position radicale. Jupiter revient une deuxième fois sur lui-même, à sa position radicale. Beaucoup de gens oublient leurs problèmes passés, en fonction de la situation présente. La productivité et la créativité renaissent, à cette période.


C'est pendant cette phase, entre 21 et 28 ans, que l'individu entrevoit le besoin d'imaginer le futur (Uranus), et ceci en fonction du passé (Saturne). Il modifie et rectifie ses habitudes, ce qui peut être difficile, les modifications se basant sur des valeurs sociales, comme les valeurs financières, les impôts, la mode, la réussite professionnelle, etc. La maturité psychologique est demandée, ainsi que la manière d'agir de façon responsable en toutes circonstances. Le masque de la persona provoque une crise. Les succès personnels et futurs dépendent, d'une certaine manière, de la façon dont l'individu assume ces carrés. Les progressions et les transits donnent d'excellents résultats quant aux problèmes personnels plus spécifiques à l'individu. Il doit découvrir sa propre vérité, le but de sa vie, tout en vivant à l'intérieur d'un milieu clos, comme la famille (ou son substitut) et, en même temps, vivre hors d'elle, en se séparant des influences psychologiques prédominantes.


Après 21 ans, on cherche à se construire son foyer. On se prépare pour une profession. On se marie. On a des enfants, etc. La plupart des gens font cela avant 28 ans. Peut-être inconsciemment, ils ORGANISENT leur vie. Le virage suivant, (entre 56 et 60 ans), sera le résultat des options prises avant 28 ans. A moins que l'individu ne veuille rester conscient que des propositions de la société, en restant fidèle aux normes sociales.


Cycle individuel - personnel de 28 à 35 ans

Il marque le retour de la Lune progressée de Saturne. Uranus, en trigone à sa position radicale, ouvre la cinquième et la dernière période ascendante. C'est un moment crucial, où tous les points forts du thème se retrouvent. Le Nœud Nord passe sur le Nœud Sud de naissance, en progression secondaire, la Lune et le Soleil reviennent à un aspect similaire à celui de naissance, un signe zodiacal plus loin. A 29 ans, Saturne revient à son point de départ et Jupiter fait opposition à sa position natale. Cette période est un véritable point tournant, comme le sera la période de 56 à 60 ans, autre naissance potentielle.


Le demi-carré décroissant formé par Saturne aux environs de 26 ans, symbolise un retour des tensions internes non résolues dans le passé. C'est le prélude à une crise existentielle. La crise de la quinzaine signifiait la formation de l'ego, une mise en place biologique et corporelle, la formation d'un moi plus conscient. Cette crise, qui débute vers 26 ans, voit l'individu se trouver devant un choix, à partir de son sentiment d'individualité. C'est une crise de l'ego. On constate une déviation entre la Lune progressée et Saturne. Il est important de tenir compte de cet écart de vitesse entre les deux astres formatifs, car les contenus et l'expérience (Lune), viennent avant la mise en formes fixes des nouveaux contenus (Saturne). Mais pour la vue d'ensemble que l'on suit ici, on n'a pas besoin d'en tenir compte.


C'est entre 27 et 30 ans que l'on devient réellement adulte, lorsque ces deux corps seront revenus à leurs positions natales. A la fin du premier tour, les deux corps qui symbolisent la fonction ÊTRE (qui permet à l'individu de se structurer) permettent à l'individu la possibilité de se délier réellement de son passé. La plupart des expériences se sont déroulées de façon inconsciente et ont été entassées dans l'inconscient personnel. Le rôle des parents est à présent joué. Le premier trigone qu'Uranus forme à position radicale symbolise le processus psychologique qui consiste à (devoir) se détacher des parents, ainsi que de la partie de vie qu'ils ont dirigée. Ce processus de détachement est pénible, car il y a diverses causes qui influencent la perception du processus : disputes, incompréhensions, et surtout le fait que l'individu se sent seul. Or, l'identité est très sensible à ces années de crises, surtout la partie de l'identité qui n'est pas d'accord avec les normes établies, avec ce qu'attend la société et ses règles de style de vie et de comportement. Le besoin de se réaliser est plus fort pendant cette crise qu'à n'importe quel autre cycle. Tout le monde n'a pas la même conscience et n'est pas protégé de la même manière. Cela explique pourquoi, à cet âge, il y a souvent des événements inattendus, comme des divorces, des ruptures, des changements d'orientation ou d'études ou de profession. C'est en clair une tendance générale à rompre avec tout ce qui lie au passé. On ne se sent plus prêt à répondre à ce que l'on voudrait que l'on soit. On se révolte et beaucoup se sentent incompris, perdus, seuls et déséquilibrés. Des idées négatives et noires, chez certains, vont jusqu'à aboutir au suicide.


Le choix est devant l'individu : ou il continue à mener lui-même sa propre existence, ou il suit les normes collectives en vigueur. Il sait (inconsciemment) qu'une partie de sa personnalité sera perdue s'il ne fait pas un choix. Les cas diffèrent sur le choix. Pour certains, le changement a lieu brutalement. Pour d'autres, le changement ne se remarque pas ; ils se glissent dans la situation sans aucun effort. Le fait de vouloir revenir sur ce que l'on a ou que l'on possède peut devenir une véritable torture pour certains. Plus on ose changer consciemment, mieux se déroule cette crise. Uranus intervient dans ce processus en un besoin de liberté et de briser les formes. Il y a donc des gens qui s'accrochent à leur passé et d'autres qui ne veulent que du neuf. Les deux réactions sont déséquilibrées et entraîneront une réaction, de la part de l'inconscient, beaucoup plus tard. Ces attitudes ne permettent que de libérer la conscience temporairement.


En clair, lorsque le deuxième cycle commence, il faut apprendre à travailler à sa manière, avec l'acquis passé, à poursuivre l'édification de son existence, à continuer à (se) donner des formes extérieures (sociales, professionnelles, etc.) dans des domaines divers. Le moment est venu de répondre à sa vie intérieure qui nous dit de nous réaliser, surtout sur le plan extérieur. Il s'agit de donner une nouvelle forme aux représentations archétypiques du père et de la mère.


Ensuite, les demi-sextiles de la Lune progressée et de Saturne interviennent. Vers 33 ans en moyenne, les demi-carrés décroissants de la Lune progressée et de Saturne relancent les tensions. Il est beaucoup plus difficile d'indiquer avec exactitude ce que l'individu va faire de ses contenus intérieurs, après le début du deuxième cycle. L'homme décide comment il va traiter ses tensions internes et s'il va suivre sa voie. Or là, tout dépend de sa prise de conscience. Elle peut être un bien comme un mal. Il peut se sentir solitaire, après une telle prise de conscience. Le bonheur est une notion subjective, une illusion. Intérieurement, ce n'est pas ce que l'être humain recherche. Ce n'est pas le but de nos données conscientes et inconscientes. Le but est de se développer et de devenir conscient. Cette prise de conscience peut aussi amener une paix intérieure indescriptible. Ce demi-carré peut se présenter sous une forme plus combative, uniquement pour oser montrer que l'on est soi-même. Beaucoup de gens retombent dans les modèles d'avant la crise de 27 - 30 ans. Certains avant-gardistes se montrent plus conservateurs, etc. Des vies prometteuses se désagrègent et ne vont pas plus loin, etc.


Les années suivantes sont plus tranquilles. Il faut d'abord se maintenir dans les situations extérieures, par exemple : la profession. C'est le temps du sextile, puis du quintile de la Lune progressée et de Saturne, entre 34 et 35 ans. Pour résumer cette phase, il faut se dire que jusqu'à 28 ans, l'individu n'est qu'une somme de son héritage social, ancestral, biologique, etc. Ce n'est qu'après 28 ans que l'on peut devenir réellement un individu. Et tant de gens continuent à suivre la voie béate des conditions sociales, en se disant : “A quoi bon !...” A 28 ans, la porte s'ouvre pour affirmer son être propre. On peut avoir des dons, mais ce qui est important, c'est ce que l'on va en faire. Le défi de cette phase concerne l'utilisation des legs du passé, afin de s'épanouir et de se réaliser. Il faut utiliser consciemment son attitude envers le passé, une fois que celle-ci a été réellement modifiée.


Cycle individuel – personnel de 35 à 42 ans.

A partir de ce moment, les énergies qui poussent l'homme à grandir, à s'étendre, selon les lois de la génétique, elles-mêmes issues du système solaire, commencent à redescendre. L'homme apprend à s'introvertir. Cette introversion dépend du cycle inverse. Ce qu'il a fait pendant la période correspondante extravertie, entre 28 à 35 ans déteint sur cette période. La période suivante, entre 42 et 49 ans correspond à la période de 21 à 28 ans et ainsi de suite. Le cycle de 28 à 35 ans correspond à une libération d'énergie créatrice, vers l'extérieur, tandis que ce cycle de 35 à 42 ans concerne surtout les croyances personnelles. Bien utilisé, ce cycle peut faire ressortir une certaine créativité. Il concrétise la période précédente. La période qui s'étend entre 28 et 42 ans sert à l'autodétermination et à l'autosubsistance, avec la conscience de sa destinée.


L'individu s'habitue à la vie et à la route qu'il a choisie peu avant. Ceux qui sont revenus aux anciens modèles sont sensibles à ce calme. L'inconscient prépare déjà la crise de 45 ans, mais le conscient peut toujours être “illuminé” jusque-là, peu importe le genre d'illumination. Entre 36 et 37 ans, il y a une autre période de crise. Saturne et la Lune progressée atteignent leur deuxième carré croissant à leur position radicale. Jupiter effectue son troisième retour sur lui-même. Les difficultés et les fautes commises sur la voie qu'il suit sont mises en lumière. La personne s'aperçoit alors qu'elle a pris une décision, l'effort est fait par elle. Cela peut lui permettre de vaincre les résistances passées et dépasser ainsi sa propre peur de l'inconnu. Il doit faire un pas réel, car Jupiter ne peut coopérer qu'avec l'aide de Saturne pendant cette phase. Il faut maîtriser les tensions non encore résolues en regardant l'avenir.


A partir de 35 ans, l'activité symbolique d'Uranus s'intensifie. L'accent est mis sur un besoin de changer, de se dégager pour vivre de nouvelles expériences ou de s'occuper de son individualité propre. Le côté correctif du quinconce croissant intervient. L'opposition d'Uranus aura lieu à 42 ans. Il ne faut pas tomber alors dans une rigidité dogmatique. On est sûr que sa solution est absolue. La question reste posée : arrivera-t-on à quitter ces valeurs absolues, lorsque le besoin s'en fera sentir ? Elles risquent d'enrayer le développement personnel. Ou l'individu revient à des valeurs ayant cours pendant sa jeunesse, ou il va dans le sens d'un développement intérieur réel.


Pour résumer ce cycle, on peut dire qu'il s'agit de l'opposition de tout cycle, où l'extérieur affronte l'intérieur. La persona intervient pour beaucoup dans ce processus, ainsi que le complexe-mère. Si ces processus psychologiques ont été compris, peu importe comment, l'individu pourra s'individualiser. Mais s'ils dominent, il attendra toujours que quelqu'un, un substitut de la mère, prenne une décision pour lui. Il est possible de voir le sol se dérober, de se rendre compte que la vie n'avance pas. On peut donc inconsciemment rechercher d'autres modèles, d'autres images-mère, avoir l'illusion de saisir des occasions passées. Bien des gens s'attachent à des personnes plus jeunes, ayant l'illusion inconsciente qu'ils rattrapent leur jeunesse.

Cela n'aidera pas la période suivante, entre 42 et 49 ans, qui peut devenir chaotique. Cette période commence par le carré croissant de la Lune progressée et de Saturne et se termine aux alentours du carré croissant de Neptune.


Cycle socioculturel, transition de 42 à 49 ans.

Cette période correspond à celle de 21-28 ans, marquée par Uranus et Saturne. Il ne s'agit plus de carrés, mais d'oppositions. On cherche un sens et une valeur réels à ses relations. Les premiers symptômes d'une autre crise interviennent vers 42 ans, pour aboutir généralement vers 47-48 ans, à la ménopause et à l'andropause. Ce phénomène n'est pas essentiellement biologique. Il est aussi psychique, devant amener une transition. On observe deux groupes distincts (avec des intermédiaires). Le premier passe progressivement à une autre manière de vivre, peu conscient des mutations internes et il trouve cette période un peu plus difficile à vivre que d'habitude, sans chercher de significations à tout cela. Le deuxième groupe est conscient des manifestations de cette crise. Il en souffre plus, mais il peut, en même temps, en tirer des leçons, surtout en ce qui concerne les désirs et les mobiles, ce qui peut aboutir, par la suite, à une vie plus pleine et plus harmonieuse.


Plus la personne manque de maturité, moins elle accepte le changement, plus elle sera affectée par ces changements. L'individu s'est fait son monde, il a des enfants, etc. A la quarantaine, il se pose des questions existentielles : Pourquoi a-t-il fait cela ?, à quoi cela peut-il bien servir ? Un sentiment s'installe, on pense qu'il n'y a plus rien d'autre à faire que de satisfaire les besoins de l'existence. L'individu va donc avoir recours à des choses et à des valeurs dont on conçoit mal l'existence. Les sesqui-carré de la Lune progressée et de Saturne est une indication de la dualité qui deviendra plus profonde entre 40 et 41 ans, lors du bi-quintile et du quinconce. On se dit que l'on a à peine éprouvé les petites nouveautés de la vie, que l'on a laissé passer sa chance de les éprouver.


Vers 42 ans, chez l'homme, il y a une diminution de la tension sexuelle. Des sentiments d'infériorité et de crainte y sont liés qui sont souvent la source de toute une suite de comportements et surcompensations dans cette période de vie. Ceux qui se sont conformés aux règles de la société retrouvent une chance de s'orienter vers eux-mêmes, ce fait est symbolisé par l'opposition d'Uranus. Les peurs peuvent désorienter et beaucoup de gens tournent en rond. Toute remise en question mal comprise peut aboutir à des troubles divers, comme des divorces, des changements d'orientation, des déménagements, des pertes financières, etc. Plus l'ego est ancré dans la psyché, plus cette crise peut être difficile. Le choc de retour de l'inconscient que l'on subirait éventuellement provient d'une identité négative ou d'un choix prématuré, d'une identité au cours de l'adolescence.


Lors de l'opposition de la Lune progressée et de Saturne, sur leurs positions radicales, lors de la 44e année, il peut y avoir une aggravation de la crise de 42 ans. Une solution à cette crise doit être trouvée. Les aptitudes de façonnage de l'individualité (Uranus) subissent de nouvelles pressions. Les archétypes du père et de la mère demandent de nouvelles orientations, même si l'individu devrait être détaché de ses parents. On remarque que beaucoup de gens sont encore loin d'être détachés de ceux-ci. Ils s'identifient plus longtemps à leur jeunesse lorsque les parents sont encore en vie. Cela oblige l'homme à créer, de façon équilibrée, de nouveaux objectifs pour la deuxième partie de la vie. Lorsque cela est mal vécu, on observe des sentiments destructeurs du genre : “Ça ne sert à rien...”, “Oh !, moi, vous savez, à mon âge...”, des dépressions, de l'instabilité, de l'angoisse, etc.


Cette période est un changement d'une base orientée vers l'extérieur, vers une nouvelle base d'existence orientée vers l'intérieur. Les deux parties sont essentielles au développement d'un humain. Trop de gens continuent de nourrir leurs rêves de jeunesse et sont ignorants vis-à-vis de leurs développements intérieurs. On observe ainsi des gens qui rivalisent avec des jeunes. Il est nécessaire d'établir de nouveaux objectifs ultérieurs. Vers 46-47 ans, lors du quinconce de la Lune progressée et de Saturne à leurs positions radicales, les tensions peuvent être à nouveau recorrigées. A ce moment, Jupiter peut aider, puisqu'il revient pour la quatrième fois sur lui-même. Cela peut aussi se traduire (le quinconce décroissant est par analogie en rapport à la Maison VIII et le Scorpion), par des problèmes sexuels : la ménopause pour la femme et l'andropause pour l'homme. Il faut remplacer les valeurs déterminantes de l'existence.


Cette période, entre 42 et 49 ans, voit une introversion arriver. Aucune pression extérieure, la profession, la famille, etc. ne devrait influencer le choix d'amis, d'associés, etc. Un mariage qui aura tenu “à cause des enfants” risque fort de se dissoudre sitôt les enfants partis de la maison, à moins qu'une autre raison d'être n'intervienne. Le sentiment de solitude peut être très fort, avec beaucoup d'anxiété. Beaucoup de gens lâchent tout, pour recommencer leur vie à zéro. Il faut éviter de fuir, face aux réalités et aux responsabilités de la vie (carré croissant de Neptune). On se rend compte également que le corps change et qu'il n'a plus la même résistance qu'avant. Cela peut être traumatisant, car on se rend compte que l'on vieillit. Certaines personnes assimilent le fait d'être aimé à l'approche sexuelle. Le fait de vieillir n'est, pour eux, que plus difficile. Ils ne s'acceptent pas eux-mêmes. Un homme peut rechercher une femme plus jeune, pour cause de la diminution non acceptée de la puissance sexuelle, tandis que la femme a plus de désirs dans la quarantaine que pendant sa jeunesse. Elle accordera plus d'importance à sa beauté et à sa séduction. Il faut apprendre que si tout ce qui est extérieur décline, tout ce qui est intérieur grandit. Les capacités mentales peuvent encore s'accroître, tout dépend comment l'individu a vécu jusqu'ici. Les vies où la peur et la détresse dominent ne changent pas à ce moment-là, car leur ego se fatigue. Beaucoup de choses positives peuvent ressortir de cette période-là.


Cycle psychologique de 49 à 56 ans.

Cette période correspond au niveau extraverti 14-21 ans. Si un jeune doit s'extravertir normalement, sans excès par un trop ou par un manque. L'adulte doit se rendre compte que la vie se rétracte. La croissance intérieure se stabilise lors du trigone croissant de la Lune progressée et de Saturne, à leurs positions radicales. Cela se passe, plus ou moins, sans heurts, à condition d'avoir mis en pratique le changement et de ne pas s'être arrêté à une phase déterminée. Le besoin intérieur de s'épanouir et de se réaliser peut mettre, à tout moment, l'individu à un stade du développement qu'il n'a pas compris.


Le trigone croissant de la Lune progressée et de Saturne peut indiquer le danger de s'assoupir dans une attitude figée qui ne progresse pas. Le quinconce d'Uranus, à sa position natale, peut se manifester par une frustration créatrice. On continue d'avancer sur la voie que l'on s'est choisie, malgré les résistances que l'on rencontre. Ces résistances sont causées par des convictions internes. Bien des gens ont envie de s'en aller, pas pour tout abandonner, mais pour parler, pour échanger, pour communiquer et pour partager leurs propres convictions.


Pluton a accéléré sa course dans l'espace jusqu'en 1989. Ensuite, il ralentira sa course pendant 120 ans. Tout le monde n'est pas touché, au même moment, par les aspects de Pluton à sa position radicale. Ceux qui sont touchés par un passage difficile de cette planète durant cette période peuvent retrouver une sérénité et une acceptation de la vie : la mort est inévitable, mais ce n'est pas une raison d'avoir peur d'elle. Les sujets de l'au-delà prennent, de plus en plus, d'importance. Le tout est de ne pas tomber dans des convictions trop rigides, par exemple : des sectes ou des mouvements qui ne feraient qu'alimenter nos craintes intérieures. Ceux qui essayent de trouver une recette miracle à ces problèmes souffrent généralement d'un vide intérieur. Il faut qu'ils apprennent à le combler et évitent de le faire de façon intolérante. Celui qui a suivi sa route individuelle depuis la trentaine, constate généralement, vers la cinquantaine, que d'autres individus vont le suivre comme une sorte d'exemple. Ceux-ci le suivent parce qu'ils n'ont pas répondu à l'élan interne qui les poussait à se réaliser. Ceci se passe lors du deuxième carré décroissant de la Lune progressée et de Saturne à leurs positions radicales. Il faut donner un sens à tout ce que l'on a déjà vécu jusqu'à ce stade. Il y a une nouvelle fois une rupture avec le passé. Il s'agit de lâcher les mauvais souvenirs de la crise de la quarantaine et surtout de les évaluer. Les tensions qui en résultent signifient : oser, œuvrer pour sa propre individualité. Pour ceux qui n'ont pas osé être eux-mêmes, ce carré symbolise le maintien d'un masque n'offrant plus de protection contre un vide intérieur qui ne fait que croître sans cesse. Leur seule perspective est d'attendre l'âge de la retraite...


A ce stade, vers l'âge de 50, 51 ans, un gouffre attend la personne qui n'a jamais rien fait d'autre que de gagner sa vie et d'assurer son image de prestige. Uranus (toujours vis-à-vis de sa position radicale) passe, en même temps, à l'aspect de sesqui-carré décroissant. Le carré indique à l'individu si ses conceptions sont valables. Il lui démontre les facettes de son caractère qu'il n'aurait pas (encore) utilisées. Ce carré peut aussi bien faire ressortir des dons que des contenus refoulés.


Ensuite vient le sextile de la Lune progressée et de Saturne, à leurs positions de base. L'intériorisation est le mot-clé de tout ce qui suit le carré. Ceci nous montre ce que représente le danger de ne suivre que l'une des seules possibilités de son potentiel de vie. Celui qui s'est figé ne trouvera pas la paix dans ce sextile, car les sentiments de mécontentement sont provoqués par des réactions inconscientes contre l'inflexibilité du comportement conscient. C'est la raison pour laquelle beaucoup de gens, à cet âge-là, deviennent grognons, souvent de mauvaise humeur, rarement contents. Cela s'accentue encore plus lors du deuxième retour de la Lune progressée (à 55 ans) et de Saturne peu de temps après. Ce sont des années critiques.


Le but de cette période, entre 49 et 56 ans, sert à se préparer au deuxième retour de la Lune progressée et de Saturne, entre 56 et 59 ans. On peut se voir confronté à des attitudes et à des valeurs que l'on avait rejetées dans sa jeunesse, simplement parce qu'elles provenaient des parents. On peut choisir consciemment les valeurs héréditaires qui nous concernent, par exemple : voir ses parents objectivement, dans une perspective nouvelle en établissant une relation réelle d'individu. Il faut aussi éviter toute forme de culpabilisation qui entrave la réalisation personnelle, du Soi. Les résultats biologiques, de tout ce qui a été fait pendant la crise de la quarantaine, ressortent à ce moment-là. Certains franchissent le cap, d'autres se cristallisent. Ces derniers pensent être “trop vieux pour changer”. Les problèmes psychologiques et physiques ne doivent pas prendre le dessus. Des gens sont amenés à éduquer d'autres gens, à avoir plus de responsabilités envers les autres. On peut donc rendre à la société ce qu'elle nous a donné, sous la forme de l'expérience personnelle. Tout dépend si elle a entrepris de changer son rapport avec la société, de façon consciente et délibérée.


Cycle recherchant un pouvoir de 56 à 63 ans.

Il marque le deuxième retour de la Lune progressée et de Saturne. La période entre 55 et 60 ans ressemble à la période entre 27 et 30 ans. Elle est tout aussi importante. C'est le grand retour des planètes à leurs positions natales, le retour des nœuds, de Jupiter, de la Lune progressée et de Saturne. Toute une série d'aspects apparaissent dans cette période relativement courte, comme le trigone croissant de Neptune, le trigone décroissant d'Uranus, vers 56 ans. Cette période commence lors du demi-carré de Saturne sur sa position radicale qui tombe, en même temps, que le deuxième retour de la Lune progressée.


Le fait de vieillir apparaît comme menaçant. Le corps montre à l'individu qu'il doit accepter de vieillir. Les peurs et les incertitudes reprennent souvent le dessus, sur les réponses conscientes que l'individu attend et qui auraient déjà dû être trouvées. Beaucoup de gens se rendent compte que la vie non vécue rend plus infirme encore que la vie qu'on a osé vivre, quelle qu'elle soit. Beaucoup de gens auraient voulu que la vie soit autre et différente, etc. Des décisions interviennent, par exemple : mettre fin à des situations existantes, des divorces, prendre la fuite (Neptune), tomber malade comme réaction négative devant un excès de sentiments peu supportables. Il y a beaucoup de faux-pas et le désir de recommencer une nouvelle vie, de rompre avec le passé est assailli par la crainte des vieux jours. Il faut, pendant cette période, concrétiser son comportement intériorisé, accorder moins d'importance aux apparences, s'orienter davantage vers des processus intérieurs, ce que l'on commence généralement vers 35 ans.


Celui qui a vécu sa vie positivement, s'éloigne de ses instincts en progressant vers sa réalité propre et unique. Il arrive à comprendre aussi bien ses instincts que ses mobiles conscients. Il y a toujours le danger d'être déchiré par des impulsions et des sentiments contradictoires, car les deux données, conscient et inconscient, sont en elles-mêmes contradictoires. Le premier trigone croissant de Neptune peut indiquer, à l'individu, comment il peut continuer sa route. Il apprend ainsi qu'il y a d'autres valeurs plus importantes que l'ego. Le plus grand danger qui menace l'ego est son inflation. L'individu positif ne cessera de développer son ego, y accordant moins d'importance, sans qu'il y ait inflation. Il peut expérimenter des valeurs plus que personnelles, que ces valeurs se rattachent à une religion ou non. Vécu négativement, le trigone de Neptune se rapporte à des rêves, des souvenirs de jeunesse, avec une vague notion de gloire et d'illusions passées. Certains préfèrent revenir à leur enfance, à leurs rêves, ou alors prennent la fuite. Si l'ego parvient à marcher, au même rythme que ses progressions intérieures, il apprend à relativiser. Ceux qui arriveront au troisième retour de la Lune progressée et de Saturne ne sont pas aussi vulnérables que lors des deux précédents retours. Cela dépend de ce qu'ils ont mis en œuvre dans le passé. La mort paraît aussi importante que la naissance, c'est pourquoi un équilibre, entre les parties conscientes et inconscientes, s'avère indispensable. Plus, la personne vieillit, plus, elle rentre dans le monde dont elle a eu tant de mal à sortir en étant enfant. Tout ceci peut être un accomplissement final de l'individu. A partir de 63 ans, la sagesse peut être une amie quotidienne.


Cette période, entre 56 et 63 ans, est une seconde naissance potentielle ou une seconde chance de transformer son caractère, la nature de ses relations, etc. C'est maintenant que s'établit le programme des années suivantes, au moins jusqu'à 70 - 72 ans. Il faut simplement apprendre à aller plus loin dans sa propre voie, en récoltant les fruits de ses efforts ou, du moins, à les évaluer de façon objective. Une question se pose : Que reste-t-il de ses efforts ?


Cycle physique ou organique de 63 à 70 ans.

A partir de 63 ans, on revient sur ses pas, on devrait avoir intégré les parties conscientes et inconscientes de la psyché. Ceux qui se sont cristallisé finissent leurs vies séniles. Les autres se rendent compte que la vie valait la peine d'être vécue. Si certains deviennent séniles, c'est que leur ego est fatigué, qu'ils ne veulent plus combattre pour la vie. L'individu se ramollit et les énergies destructrices agissent beaucoup plus vite. Ceux qui ont réussi à rester créatifs et à se battre, peuvent approcher de près les domaines de l'au-delà (zen, techniques spirituelles, etc.). D'autres personnes voient leur œuvre perdurer au-delà de leurs vies, comme Dali, Einstein, Jung, le Christ, Bouddha, Confucius, Staline, de façon plus ou moins permanente. Il est difficile de parler de cette période ; les mots ne suffisant plus.


Cycle après 70 ANS

Il s'agit de s'étendre au fond de soi-même. Seule la sagesse est d'un grand secours. Si on parvient à dépasser la crise de 70 ans, on peut aller encore plus loin. A 84 ans peut survenir une quatrième naissance. Les domaines les plus élevés sont alors recherchés.

carole voyante cartomancienne astrologie numérologie amour couple enfant

Les affinités amoureuses au sein du Zodiaque


Le Bélier admire le Lion

s’harmonise avec les Gémeaux

s’adapte au Cancer

cajole la Balance

vénère le Sagittaire

est complice avec le Verseau


Le Taureau attire le Cancer

tranquillise le Lion

jette son dévolu sur la Vierge

fusionne avec le Scorpion

est subjugué par le Capricorne

rassure les Poissons


Les Gémeaux sont complices avec le Bélier

valorisent le Lion

se complète avec la Vierge

tombent sous le charme de la Balance

sont attirés par le Sagittaire

recherchent le Verseau


Le Cancer est sensible au Taureau

s’amourache de la Vierge

s’attache à la Balance

comprend le Scorpion

fusionne avec le Capricorne

apprécie les Poissons


Le Lion s’enflamme pour un Bélier

Apprécie les Gémeaux

Est charmé par la Balance

Se complète au Scorpion

estime le Sagittaire

Attire le Verseau


La Vierge affectionne le Taureau

temporise le Cancer

sensibilise le Scorpion

s’adapte au Sagittaire

se rassure auprès du Capricorne

s’harmonise aux Poissons


La Balance attire le Bélier

aime les Gémeaux

cherche le charisme du Lion

séduit le Sagittaire

fusionne avec le Capricorne

apprécie le Verseau


Le Scorpion raffole du Taureau

se ressource auprès du Cancer

exalte la Vierge

passionne le Capricorne

s’adapte au Verseau

est envouté par les Poissons


Le Sagittaire attire le Bélier

affole les Gémeaux

désire conquérir le Lion

libère la Balance

comprend le Verseau

équilibre les Poissons


Le Capricorne tempère le Bélier

Excite le Taureau

Fusionne avec le Cancer

Est attiré par la Vierge

Subjugue le Scorpion

Fascine les Poissons


Le Verseau aime le Bélier

s’adapte au Taureau

est fasciné par les Gémeaux

se complète avec le Lion

admire la Balance

apprécie le Sagittaire


Les Poissons s’épanouissent avec le Taureau

se modulent aux Gémeaux

sont sensibles au Cancer

s’harmonisent avec la Vierge

sont captivés par le Scorpion

courent après le Capricorne

carole voyante cartomancienne astrologie numérologie amour couple enfant horoscope rituel magie

Astrologie  : le Zodiaque du corps


Bélier

Tête, crane, mâchoire supérieure, pommettes, Cerveau, muscles faciaux, yeux, Artère carotide

Crise d’inflammations aiguës, fièvres fulgurantes, névralgies, migraines, vertiges, saignements du nez


Taureau

Cou, nuque, joue, menton, vertèbres cervicales, Gorge, lèvres, langue, larynx, amygdales, Veine jugulaire

Extinction de voix, maux de gorges, problèmes cervicaux, embonpoint


Gémeaux

Bras, mains, cage thoracique, Poumons, bronches, voies respiratoires, sternum, Système nerveux

Troubles pulmonaires, asthme, allergies, difficultés respiratoires, maladie nerveuse


Cancer

Estomac, œsophage, foie, pancréas, seins, lymphe, suc gastrique, diaphragme, Thyroïde

Problèmes digestifs, aérophagie, ulcère de l’estomac, obésité, crise de foie, contractions du diaphragme

Lion

Vertèbres dorsales, Cœur, Aorte, muscles spinaux, moelle épinière, plexus solaire, Rythme cardiaque

Hypo ou hyper artérielle, maladie du cœur, scoliose, fragilité des vertèbres


Vierge

Rate, vésicule biliaire, intestins, duodénum, abdomen

Hypocondrie, dépression, constipation, calculs biliaires, maux de ventre, affections intestinales chroniques


Balance

Oreilles, reins, uretère, vertèbres lombaires, dilatation et contraction des vaisseaux

Calculs rénaux, trouble du système urinaire, lumbago, eczéma


Scorpion

Organes génitaux, pubis, vessie, urètre, prostate, glandes sexuelles, hémoglobine

Hernies, troubles utérins ou prostatiques, maladies vénériennes


Sagittaire

Hanche, bassin, fesses, coccyx, sacrum, cuisses, os iliaque, fémur, nerf sciatique, artère fémorale

Blocage des hanches ou bassin, sciatique, rhumatisme


Capricorne

Cheveux, peau, ongles, genoux, rotules, ménisque, fixation du calcium

Tensions articulaires, décalcification, fragilité du ménisque, maladie de peau


Verseau

Jambes, tibia, péroné, cheville, talon, tendons, astragale, nerfs

Maladies nerveuses, hypertension,


Poissons

Pieds, orteils, veines, fluidité du sang, humeurs, synovie, glande pinéale et épiphyse

Troubles circulatoires et veineux, inflammations des ganglions, maladies difficiles à diagnostiquer.

carole voyante cartomancienne astrologie numérologie amour couple enfant horoscope rituel magie

Astrologie et hormones

Les hormones sont des messagers chimiques du corps humain. Grâces à elles, on s'adapte aux circonstances extérieures, mais elles induisent aussi des modifications physiques, physiologiques et comportementales. De ce fait, on peut prétendre qu’elles sont le trait d'union entre le physique et le psychique. Tout comme l'astrologie qui tente d'expliquer ces mêmes comportements en s’appuyant sur l’influence de chaque planète.


Je vous présente ci-dessous, une synthèse regroupant les principales hormones, les planètes qui les influent et leurs fonctions inhérentes.




Hormone Planète en analogie Principales fonctions communes

  • Testostérone Mars virilité, libido, activité, agressivité, muscle
  • Progestérone Vénus et lune exaltée construction, solidité, féminité, bien-être
  • Œstrogène Vénus attraction, séduction, libido, acquisition, féminité, bien-être
  • Sérotonine Soleil activité, éveil, bien-être, équilibre
  • Mélatonine Lune sommeil, jeunesse, rythme, humeur
  • Thyroïdienne Soleil, Mars, Jupiter équilibre, activité, bien être, agressivité, chaleur, exaltation, enthousiasme
  • Dopamine Mercure recherche, attention, plaisir, stimulation, habilité
  • Noradrénaline Cérès adaptation, stress, angoisse, vigilance, concentration
  • Adrénaline Uranus réaction, contrattaque, attention, adaptation à l'urgence, à l'agression, au danger,
  • Insuline Jupiter des Poissons et du cancer abondance, plénitude
  • Somatostatine Saturne régulation, contrôle, inhibition, calme
  • Endorphine Neptune exaltation, plénitude, dépendance, hallucination, lâcher prise, apaisement
  • Cortisol Pluton Survie, lutte, destruction, angoisse, intensité
  • Ocytocine Vénus de la Balance Apaisement, sociabilité, intérêt pour l'autre, attachement, ouverture
  • Vasopressine Pluton, Mars du Scorpion Lutte, survie, passion, attachement exclusif

 

Si l’on admet que l'hormone produit le comportement, elle ne provoque l'émotion, l'hormone est la traduction physiologique d'un état psychologique induit par un élément extérieur. Par exemple : pour tomber amoureux, ce sont l'endorphine, l'ocytocine et la vasopressine qui le signifient à notre corps afin qu'il s'adapte, mais ces hormones ne nous font pas tomber amoureux. Il en va de même avec les planètes.

 

D’où une hypothèse : est-ce qu'un marsien (bélier) a le même taux de testostérone qu'un lunaire (cancer). Malheureusement, vérifier cette hypothèse semble très difficile, il faudrait sélectionner un échantillon de personne ayant un Mars franchement dominant et un autre lunaire ; faire des prises de sang pour vérifier le taux de testostérone. Voilà un protocole qui serait difficile à mettre en place ! Difficile mais pas impossible....

Pour finir, on pourrait croire qu'il existe un lien, entre les planètes et les hormones et peut-être qu’un jour découvrirons-nous notre thème astral dans une prise de sang…

http://www.autourdelalune.com/astrologie-et/astrologie-et-hormones.html#ixzz1H8QvuGRm

Carole Voyante, Cartomancienne Astrologue depuis plus de 30

Astrologie 

La mythologie des Nœuds lunaires

Il faut aller en Inde pour découvrir la légende liée aux Nœuds lunaires.


Vishnu servit un breuvage magique sacré garantissant l’immortalité aux dieux et aux autres planètes, Après que les divinités et les astres en eurent bu, le Soleil et la Lune découvrirent qu’un dragon démon s’était caché dans la pièce et avait bu lui aussi la potion. Le dragon voulu dévorer les deux luminaires, mais Vishnu s’interposa et coupa le le démon en deux.


Ayant bu de la boisson magique, il devint également immortel. Il ne mourut pas, mais généra deux créatures. La tête du dragon resta au Nord et sa queue fut maintenue au Sud. Lors d’éclipses, on peut voir sa tête ou sa queue tenter de détruire le Soleil ou la Lune. C’est pourquoi des catastrophes peuvent toujours survenir avec ces corps. Le dragon est un animal, un démon et non un dieu. C’est pourquoi il y a toujours quelque chose d’inconscient, d’instinctif et d’animal dans l’effet des Nœuds.


L’autre mythe lié aux Nœuds lunaires nous vient d’Alexandre le Grand et le nœud gordien. Celui qui arriverait à défaire le nœud géant aux portes de la ville se verrait remettre les clés de la cité. Alexandre prit son épée et trancha dans le vif. Une fois le nœud coupé et défait, il reçut les clés attendues. Mais alors qu’il était ailleurs en conquête, le nœud se reconstitua par lui-même et il perdit ainsi la cité. Simplement parce qu’il n’avait pas pris le soin de ranger la corde. Tant qu’une faiblesse subsiste, elle peut renverser toute forme de pouvoir, si l’on n’y prend garde.

Carole Voyante, Cartomancienne Astrologue depuis plus de 30 ans , voyance, astrologie, cartomancie, prévision, amour, couple, numerologie

les Titans

Dans la mythologie grecque, les Titans sont les divinités primordiales géantes qui ont précédé les dieux de l'Olympe. Ils étaient les enfants d'Ouranos, le Ciel, et de Gaïa, la Terre : six Titans Océan, Koios, Crios, Hypérion, Japet, Cronos et six titanides Théia, Rhéia, Thémis, Mnémosyne, Phébé et Téthys.

 

Basés sur le Mont Othrys, les Titans étaient des divinités géantes d'une force incroyable, qui ont régné au cours du légendaire Âge d'or, et ont également composé le premier panthéon des divinités grecques. il existe donc

 

Les cyclopes dits, au « cœur violent » : Brontès, Stéropès et Arghès, ainsi que les Hécatonchires : Cottos, Gyès et Briarée, tous fils d'Ouranos et de Gaïa, ne sont pas considérés comme des Titans.

 

Premier maître du monde et craignant pour sa couronne, Ouranos expédia les Hécatonchires et les Cyclopes dans le Tartare, la région la plus basse des Enfers. Puis, il s'unit à Gaïa et, restant en elle, empêcha ses autres enfants, les Titans, de sortir du ventre de leur mère.

 

Furieuse, Gaïa incita les Titans à renverser Ouranos, mais seul Cronos, le plus jeune, réagit. Il coupa le pénis de son père avec une faucille que Gaïa avait fabriquée dans son ventre. Ouranos se détacha de Gaïa, et son sexe tomba dans la mer. Avec l'aide des Hécatonchires et des Cyclopes qu'il avait libérés du Tartare, Cronos renversa Ouranos et devint ainsi maître du monde et des cieux ; mais, craignant à son tour qu'un de ses proches ne lui ravisse la place, il les renvoya dans le Tartare sauf Océanos et Téthys.

 

 

Chaque Titan peut être associé à un signe du zodiaque, ce que je vous invite à découvrir :

 

Du 15/01 au 16 /02 : Océanos/Verseau

Fils d'Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre), frère et époux de Téthys. Aîné des Titans, il n'intervint pas dans le conflit de souveraineté opposant les Titans, enfants d'Ouranos à Zeus. Durant cette guerre, Rhéa lui confia sa fille Héra. A la fin du conflit, ce fut elle qui négocia la réconciliation entre Titans et Olympiens. Océan obtint la coupe en or de son beau-fils Hélios et la prêta à Héraclès qui put ainsi naviguer sur l'océan et ramener les troupeaux de Géryon. Mais Zeus, souverain des dieux de l'Olympe donna son royaume à Poséidon et sa femme Amphitrite. Océan est souvent représenté comme un vieillard dont l'urne qu'il tient à la main déverse continuellement la mer, les fleuves et les fontaines.

 

Du 17/02 au 18/03 : Téthys/Poissons

Benjamine des Titanides, fille d'Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre), sœur et épouse d'Océan, de qui elle eut de nombreux enfants, les dieux fleuves et les Océanides (6000 en tout). Elle personnifiait la fécondité marine. Chaque soir, elle recevait le Soleil qui venait se coucher au terme de son voyage céleste.

 

Du 19/03 au 20/04 : Koios/Bélier

Koios « celui qui sait », « celui qui pense » est marié à sa sœur Phoébé, de qui il a deux filles : Léto et Astéria. Il présidait plus ou moins à la bonne marche du Zodiaque. Lors de la Titanomachie, après dix ans de combat, Koios fut emprisonné dans le Tartare par Zeus.

 

Du 21/04 au 20/05 : Crios/Taureau

Crios est marié à sa demi-sœur Eurybie, fille de Gaïa et de Pontos (le Flot), de qui il eut Astréos, Pallas et Persès.

 

Du 21/05 au 21/06 : Hyperion/Gémeaux

Celui qui est au-dessus épousa Théia, sa sœur, dont il eut trois enfants : Hélios (le Soleil), Séléné (la Lune) et Éos (l'Aurore). Hypérion est le « Soleil au zénith, celui qui est au-dessus. Il représente le feu du Soleil et devient par conséquent l'équivalent d'un Dieu Primordial, comme son frère aîné, Océan.

 

Du 22/06 au 22/07 : Japet/Cancer

Père des Titans Prométhée, Épiméthée, Ménétios, Hespéros et Atlas, époux d'une fille de son frère Océan, l'Océanide Clymène . Japet est l'un des quatre Titans qui conspirent avec Cronos contre leur père Ouranos. Lui et ses frères se placent aux quatre coins du Cosmos et dès que le Ciel descend rejoindre la Terre, rapidement, le maintiennent pendant que Cronos le châtre avec une faucille. Étant le père de Prométhée, il est considéré par les Grecs comme l'ancêtre de la race humaine.

 

Du 23/07 au 20/8 : Theia/Lion

Epouse et sœur d'Hypérion, avec qui elle conçoit Hélios, Séléné et Éos.

 

Du 21/8 au 22/9 : Thémis/Vierge

Seconde épouse de Zeus, elle mit au monde les Moires, les Heures et Astrée. Déesse de la Justice, de la Loi et de l'Équité, Thémis assiste Zeus dans l'Olympe. Elle est souvent représentée dans l'art ancien tenant les plateaux d'une balance avec laquelle elle pèse les arguments des parties adverses.

 

Du 23/9 au 22/10 : Mnemosyne/Balance

Déesse de la Mémoire, elle aurait inventé les mots et le langage. Elle a donné un nom à chaque chose, ce qui rendit possible le fait de s'exprimer. Aimée de Zeus, de qui elle conçut les neuf Muses, elle est représentée par une femme qui soutient son menton, attitude de la méditation.

 

Du 23/10 au 21/11 : Phœbé/Scorpion

« Phœbé à la couronne d'or » épouse de son frère Céos, elle donna naissance à Léto et Astéria. Elle est traditionnellement associée à la Lune et à Artémis, avec qui elle est parfois confondue. Elle reçoit le contrôle de l'oracle de Delphes après sa sœur Thémis, et le transmet à Apollon comme cadeau d'anniversaire.

 

Du 22/11 au 20/12 : Rhéa/Sagittaire

Sœur et femme de Cronos, mère des dieux Hestia, Déméter, Héra, Hadès, Poséidon et Zeus. Pendant longtemps, Cronos et Rhéa régnèrent sur l'univers. Cronos, averti par Ouranos et Gaïa qu'un de ses enfants le détrônerait, chercha à échapper à son destin en dévorant ses enfants. Lors de la naissance de Zeus, Rhéa dupa son mari en lui donnant à avaler une pierre enveloppée d'un lange. Entre-temps, elle cacha l'enfant en Crète. Plus tard, quand Zeus atteint l'âge adulte, il força son père à dégurgiter la pierre et ses cinq frères et sœurs et devint Dieu de l’Olympe.

 

Du 21/12 au 14/01 : Cronos/Capricorne

Kronos est le roi des Titans, l'époux de sa sœur Rhéa et le père de Zeus, Poséidon, Hadès, Héra, Déméter et Hestia. Les Titans formaient la progéniture la plus intelligente de Gaïa et de son fils Ouranos, le premier couple divin de la mythologie. Son attribut principal est la faucille, avec laquelle il a vaincu son père Ouranos, et le bélier, son animal fétiche.

 

Selon une tradition, les premiers hommes apparurent au temps de Cronos, pendant lequel ils connurent l'Âge d'or, vivant sans aucun souci, sans même avoir besoin de travailler. En fait, Cronos était déjà vénéré comme dieu avant que les Grecs ne s'installent sur leur terre. Il fut sans doute éclipsé par Zeus et les autres Olympiens, qui trônèrent à sa place au plus haut niveau.

Carole Voyante, Cartomancienne Astrologue depuis plus de 30 ans , voyance, astrologie, cartomancie, prévision, amour, couple, numerologie

Astrologie et Zodiaque


La Constellation du Bélier

A chacune de ses apparitions dans le ciel, la crue du Nil obligeait les bergers à confiner le bétail dans des enclos en attendant la décrue.


La Constellation du Taureau

A chacune de ses apparitions dans le ciel coïncidait la décrue du Nil. Les bergers ramenaient les troupeaux aux pâturages fertilisés. La saison de l’accouplement pouvait commencer.


La Constellation des Gémeaux

A chacune de ses apparitions dans le ciel apparaissait deux étoiles brillantes que les égyptiens ont associées au Dieu de l’Air Shu et son épouse Tefnut


L’apparition de la constellation du Scarabée coïncidait au solstice d’hiver. Le Scarabée est sacré car il roule entre ses pattes ses œufs dans une boule de terre symbole du Soleil. Râ renaissait et reprenait l’avantage sur la nuit.

La Constellation du Cancer fut donc associé au Scarabée.


La Constellation de la Faucille

L’apparition de ce groupe d‘étoiles coïncidait avec l’époque des récoltes et de la moisson. Mais comme les mots faucille et lion se prononcent de la même façon, il y a eu un jour une confusion.


La Constellation de la Vierge

Cette constellation est composée de l’étoile Spica, l’épi, qui annonçait la fin des moissons.


La Constellation de la Balance

A chacune de ses apparitions dans le ciel les jours étaient égaux aux nuits.

La Constellation de la Balance fut donc associé à cet équilibre


La Constellation du Scorpion

A chacune de ses apparitions dans le ciel coïncidait la saison sèche. La terre était balayée par des vents violents et attaquée par les nuées d’insectes.

La Constellation du Scorpion fut donc d’abord associée à un serpent avant d’être le scorpion


La Constellation du Sagittaire

Durant ce mois, les Rois partaient à la conquête de nouveaux territoires.

La Constellation du Sagittaire fut donc associé à l’Archer symbole du cavalier


La Constellation du Capricorne

A chacune de ses apparitions dans le ciel coïncidait le solstice d’été. La crue allait commencer.

La Constellation du Capricorne fut donc associé à la chèvre symbolisant le Soleil et la queue de poisson le Nil.


La Constellation du Verseau

A chacune de ses apparitions dans le ciel coïncidait la pleine crue du Nil. Et sans cette crue annuelle, le peuple égyptien n’aurait pas vécu. Ce fleuve nourrissait les terres agricoles en y déposant du limon fertile lors de les inondations.

La Constellation du Verseau fut donc associé au Dieu verseur d’eau sur la terre.


La Constellation des Poissons

A chacune de ses apparitions dans le ciel, la crue du Nil était à son summum. Toutes les terres étaient inondées au point que seule la navigation était envisageable pour se déplacer.